Les besoins fondamentaux et le langage de l’amour

 

L’être humain a des besoins fondamentaux. Ces besoins sont source de motivation, ils  déterminent l’envie de vivre et donnent l’élan vital. Naturellement la satisfaction d’un besoin libère l’individu et lui permet de se socialiser. Abraham MASLOW,  Docteur en Psychologie, les à  répertoriés. Cette approche est très souvent représenté  et connue  sous la forme d’une pyramide :  » pyramide des besoins ».

pyramide maslow

 

I-Les besoins fondamentaux

 

1-Les besoins physiologiques

Ils font partie  de la survie, juste pour ne pas disparaître et assurer le minimum. Ils sont nombreux, il s’agit du besoin de dormir, de se nourrir, de se réchauffer, de bouger….Ces besoins  permettent de maintenir  l’équilibre physiologique  intérieur « l’homéostasie ».

2-Les besoins de sécurité

Une fois que les besoins physiologiques sont satisfaits , l’individu a besoin de ne pas se sentir menacé. Il cherche la sécurité  et veut  éviter les menaces ou tout ce qui pourrait mettre sa propre existence en péril. Tout changement sera vécu comme une menace ou suspect.

 

3-Le besoin d’appartenance  ou « d’amour »

Dans ce besoin d’appartenance, il s’agit du sentiment d’appartenance , d’acceptation dans un groupe. C’est un besoin de relations, ce qui est différent  de la communication.

Dans la relation  les informations comptent plus que les êtres et génèrent de l’affectivité, de l’attachement.

Dans la  communication, les êtres comptent plus que que l’information et cela signifie « ouvert »  ce qui génère de la liberté et de la chaleur humaine. C’est un langage ou on s’ouvre à l’autre. C’est un système en va et vient  qui implique à la fois de donner et de recevoir de l’amour. Il y a comme un lien de parenté qui se crée avec un sentiment de partage de loyautés communes et d’intimité.

Dans l’enveloppe constituée par le groupe, l’individu n’a pas d’existence propre et si il veut continuer à faire partie du groupe, il ne doit pas trop s’affirmer. L’apparition d’un « moi personnel »  nécessite  l’accès a un besoin supérieur : le besoin d’estime.

4-Le besoin d’estime

A ce niveau  l’individu  va conforter sa propre existence au monde  pour développer une valeur  personnelle suffisante  et cherche une meilleur stabilité intérieure. C’est le développement du moi. C’est un cheminement qui peut être long et chaotique avec des risques d’égarement. Lorsque  tout ce passe bien, que l’individu trouve une certaine estime de la part d’autrui cela l’ amène naturellement  à une meilleur estime de lui même.

5-Le besoin d’accomplissement de soi

L’accomplissement de soi n’est pas une nouvelle construction, ce n’est pas non plus une nouvelle performance  pour briller davantage. C’est le développement d’une nouvelle sensibilité : celle qui permet d’accéder  à ce qu’on est vraiment  » un homme doit être ce qu’il peut être. Il  doit être vrai  avec sa propre nature » (Maslow) . Le potentiel est présent depuis toujours, pour émerger dans ce qui est plus profond, l’être humain doit traverser  toutes les étapes, physiologiques, socio-psychologique, de stabilité intérieure pour laisser sortir  sa nature profonde.

 

« Nous sommes ce que nous pensons. Tout ce que nous sommes résulte  de nos pensées. Avec nos pensées, nous bâtissons notre monde »-Bouddha

 

donner

 

II-Donner et recevoir

Le besoin d’amour – donner et recevoir-  est un besoin non indispensable à la survie immédiate, mais sa privation entraine  des conséquences psychopathologiques.  Elles bloquent le développement de l’individu qui ne pourra pas accéder au stade supérieur.

Ce besoin est fondamental,  chez les enfants et chez les adultes. Pour l’enfant qui d’un point de vue biologique est en plein développement les carences affectives auront un impact direct  sur son développement mental et physique.  Pour l’adulte ils peuvent aussi générer des troubles psychiques très  douloureux et favoriser le développement de maladies.

 

cropped-IMG_0903.jpg

 

Comment nourrir ce besoin d’amour ?

Pour communiquer de façon efficace , il faut parler le même langage. Or chacun utilise de façon différente ses capteurs sensoriels. Les informations transmises par les capteurs sensoriels  sont traitées par le cerveau , ce qui donne une impression. L’impression entraîne une réaction.  L’impression est différente et propre à chacun, si on ne parle pas le même langage, la communication est de mauvaise qualité et entraîne des incompréhensions, de la frustration,  voir de l’agressivité ou de la violence.

Dans son livre  Gary CHAPMAN identifie  cinq moyens d’expression principaux par lesquels  chaque individu peut manifester son amour : les paroles valorisantes,  les moments de qualité, les cadeaux, les services rendus, le toucher physique. Les idées exposées sont facilement applicables et conviennent aussi bien aux adultes, aux adolescents et aux enfants.

C’est une façon simple de communiquer et qui peut faire toute la différence. La condition est de bien connaître soi même son propre langage et d’être prêt à apprendre le langage affectif de la personne que l’on aime.

Bonne lecture !

 

 

les langages de l'amour

Je vous indique le lien vers Amazon

https://www.amazon.fr/gp/product/2863144529/ref=as_li_tl?ie=UTF8&camp=1642&creative=6746&creativeASIN=2863144529&linkCode=as2&tag=monatebieetra-21″>Les langages de l’Amour</a><img src= »http://ir-fr.amazon-adsystem.com/e/ir?t=monatebieetra-21&l=as2&o=8&a=2863144529″ width= »1″ height= »1″ border= »0″ alt= » » style= »border:none !important; margin:0px !important; » />

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

1 commentaire sur “Les besoins fondamentaux et le langage de l’amour

  1. Merci pour cet article Odile!

    Étant travailleur social de formation, j’avais déjà vu la pyramide de Maslow auparavant. Il est vrai que les besoins sont tous connectés l’un à l’autre tels les 7 chakras.

    Or, mon besoin d’amour se développe, mais voir les trucs de Gary Chapman m’aident. Surtout que présentement, je vis une histoire d’amour non réciproque que j’ai encore de la difficulté à décrocher. Mais je me donne le temps et je demande le bien à l’Univers. Ça m’aide beaucoup.

    Néanmoins, merci encore.

Répondre à Bruno Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *