La reine endormie

la reine endormie

 

LA REINE ENDORMIE

Tableau n°2 du défi

Voici le deuxième tableau que j’ai sélectionné pour mon défi  lancé en septembre 2016 « Des chansons pour grandir, des chansons pour avancer », il s’intitule LA REINE ENDORMIE.

Je l’ai réalisé également en 2002 à la suite du tableau n°1 FOSSILE.  J’ai utilisé une technique mixte  à partir de papier, plâtre, colle et peinture à l’huile. Toujours dans une démarche  de recherche et d’expérimentation de la matière. A partir de la texture du voilage j’ai orienté ma composition. Cette texture en relief ainsi travaillée donne l’impression d’une matière organique. La couleur rouge s’impose dans ce tableau et elle renvoie  à deux éléments : le feu et le sang. Le rouge feu c’est la vie, mais aussi la mort.

Il s’agit d’une représentation théâtrale  d’une figure  féminine endormie sur un divan. Il y a trois masques symbolisant  les  « émotions cachées ». La scène se déroule dans un lieu clos, à l’intérieur, dans les profondeurs.  L’énergie gronde à l’intérieur, la foudre se manifeste. Cette énergie puissante autour  du personnage  semble vouloir  l’atteindre dans son sommeil. La robe rouge de la femme est réalisée  avec la même texture  que les voilages, elle est  décorée de riches broderies digne d’une Reine. La Reine est étendue, endormie  sur un divan, lui aussi royal, c’est une couronne, un trésor.

Première étape la captation

 

Ce tableau, j’ai hésité à l’inscrire dans mon défi. Il fait partie  des tableaux très personnel  et n’a pas vocation a être montré. Avec le recul des années, je me rends compte qu’il a finalement toute sa place et qu’il y a un lien avec la suite des autres productions. C’est pourquoi j’ai décidé de l’inscrire dans le défi. Ce tableau  donne deux indications, la première  par la couleur rouge associée à l’énergie puissante, la passion et la deuxième  par rapport  l’espace-temps . La scène de théâtre et  le temps qui s’arrête, on ne sait pas  finalement si le personnage est endormi ou mort. Autour l’énergie est présente mais semble figée elle aussi. C’est peut être  le moment du compte à rebours…

 

Deuxième étape exprimer ce sentiment en musique

 

Première partie du morceau :

Pour évoquer le temps, je recherche une suite de notes sur la gamme de Do majeur  jouées en notes piquées comme le tic-tac de l’horloge.

Voici le motif des trois  notes de l’ ostinato : F (Fa), G (Sol), C (Do)

Actuellement je recherche  une suite d’accords à développer  dans la même tonalité.

 

Pour les paroles, j’ai écrit ce texte qui me  servira de base :

 

J’ai trente ans et ma vie est un théâtre

où je me rends compte que chacun joue un rôle qui ne relève pas de l’amour et de la fraternité

Je ne suis pas de ce genre et je ne sais pas ce que cela veut dire

Je suis fatiguée je ne veux pas jouer

Je préfère m’endormir

Les pensées dans ma tête sont difficiles

Je veux les oublier et m’endormir

Je n’entend pas le tonnerre qui gronde

Je ferme les yeux et je plonge

Pour ne plus rien voir pour ne plus rien sentir

Et je prie pour oublier, pour m’oublier

Chaque jour que dieu fait

Pour oublier ce trésor bien gardé à l’abri du mépris

Que se passe t-il ?

Je ne comprends pas

J’essaye, je résiste, mais je n’y arrive pas

Comment sortir du système ?

Rester entière , sereine

Réveiller la reine endormie

 

 

 

Merci pour votre attention, à bientôt pour la suite 😉

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

2 commentaires sur “La reine endormie

Répondre à DELCROIX Odile Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *